Article DNA

Joel-Jamm-chef-du-raisin-dor

Joël Jamm, accoudé au nouveau bar, présente le cadre rénové du Raisin d’or.

Voilà bientôt dix ans que Joël et Muriel Jamm président aux destinées de l’historique caveau du Raisin d’or à Zimmerbach. Un dixième anniversaire salué par d’importants travaux réalisés l’été dernier, pour un nouveau cadre, qui marquent un peu plus leurs empreintes sur le lieu.

Il y a bien sûr les inévitables personnages alsaciens, nés sous le crayon du peintre David Grandmaire originaire du village, Jeannala et Seppala qui jalonnent la décoration de leurs bonnes bouilles rondes sympathiques et qui sont aujourd’hui indissociables du restaurant. La grange attenante a été transformée en cuisine, pour céder la place à la nouvelle entrée, lieu d’accueil avec le nouveau bar à gauche, et en face un large escalier pour accéder à l’étage. Des toilettes entièrement rénovées, « les anciennes étaient propres, mais c’était vieillot ». Une vieille étable à cochons s’est transformée en cave à vins et d’anciennes mangeoires sont devenues des alcôves éclairées, agrémentées d’objets de décoration. L’espace libéré a accueilli un bureau et une buanderie.

Une cuisine traditionnelle « faite maison de A à Z »

Des travaux d’aménagement qui ont nécessité un investissement de près de 700 000 EUR et ont aussi permis d’augmenter la salle de vingt-cinq couverts, pouvant accueillir ainsi soixante-quinze convives. « Il a fallu compter avec les mauvaises surprises. Un bâtiment sans fondation, il a fallu faire des reprises en sous-oeuvre ». Des modifications qui maintiennent l’établissement fermé pendant deux mois.

Joël Jamm effectue son apprentissage au Chambard à Kaysersberg, sous les ordres du chef étoilé Pierrot Irrmann. Il rejoint les cuisines du Schoenenbourg du non moins étoilé François Kiener à Riquewihr, avant de faire une saison à Val Thorens et aux Antilles. Il travaille six ans à l’auberge du Veilleur à Turckheim, avant de s’installer à son compte à Niedermorschwihr. Puis l’auberge du Neuland pendant six ans avant d’acheter le Raisin d’or et revenir dans son village. « C’était l’endroit où les jeunes du village se retrouvaient pour boire un verre. C’est là que j’ai rencontré ma femme. Ça fait maintenant vingt ans qu’on travaille ensemble » ! Muriel Jamm est manipulatrice en radiologie. « Elle faisait déjà des extras dans la restauration avant de me rejoindre et de s’y consacrer entièrement ».

 

« Je défends un terroir alsacien »

Le Raisin d’or, appelé ainsi en référence à celui qui orne le blason de la commune, propose une cuisine traditionnelle « faite maison de A à Z » insiste Joël Jamm, où l’on trouve encore sur la carte des recettes aujourd’hui souvent négligées, plats typiques de nos grands-mères, comme par exemple les « Griessplüta », gnocchis de semoule ou le potage de légumes accompagné de beignets aux pommes ou encore les escargots à ma façon qui comme il le souligne lui-même, « c’est sans prétention, d’autant que c’est à la façon de ma mère. Je défends un terroir alsacien. Les gens sont contents de trouver ça chez nous, la demande est forte ».

L’établissement offre aussi un service de traiteur et organise régulièrement des soirées à thème, du vendredi au dimanche, un week-end sur deux.

 

JO.K

 

Le Raisin d’or à Zimmerbach, 1 rue de l’Église ? 03 89 71 05 69 – @: jamm-joel@wanadoo.fr – http://www.raisindor.fr – Fermé le mardi.
© Dna, Vendredi le 25 Novembre 2016 – Tous droits de reproduction réservés